fbpx

L’histoire
du chocolat chaud

Le chocolat chaud est un régal qui ne ressemble à aucun autre et pratiquement partout où vous irez, vous en trouverez une version locale. Son incroyable histoire nous montre à quel point ce précieux breuvage mérite toute son attention.

Les origines mexicaines du chocolat chaud

maya histoire du chocolat chaudDepuis des milliers d’années, les peuples transforment les graines de la cabosse de cacao en boissons. C’est au Mexique, où le climat est idéal pour une culture de cacao abondante, que les mésoaméricains ont été les premiers à consommer une boisson issue de la cabosse de cacao. Des restes de chocolat ont été retrouvés dans des ruines olmèques et mayas. Les récipients d’époque découverts et les glyphes créés par les Mayas suggèrent que la consommation de chocolat était populaire depuis au moins 1900 ans av. J.-C. . Dans un premier temps, pour préparer la boisson, on laissait fermenter les cabosses de cacao naturellement, et on utilisait la pulpe qui enveloppe les fèves, le mucilage. Puis, c’est en retirant, séchant, torréfiant, puis broyant les fèves de cacao qu’on obtenait une pâte chocolatée amère qui servait de base au breuvage. Cette boisson chaude, moussante et amère – appelée XOCOALT – était mélangée avec des ingrédients qu’il y avait à portée de main telle que de l’eau, de la semoule de maïs et des piments.

 

Les Aztèques et les fèves de cacao

feves de cacao aztequeLa légende raconte que les fèves de cacao ont été apportées aux humains par le dieu Quetzalcoalt, qui a été chassé par ses pairs divins pour l’avoir partagé. C’est pourquoi les Aztèques leur accordaient une plus grande importance que les Mayas. Ils donnaient du Xocoatl aux sacrifices pour les purifier avant la mort, et l’utilisaient pour soulager les maux d’estomac, les rhumes et les fièvres. Ils considéraient même le cacao comme un aphrodisiaque efficace et puissant, ce qui explique peut-être pourquoi l’empereur Moctezuma buvait plus de 50 tasses par jour à lui tout seul. Si les classes supérieures se délectaient de ce breuvage, à cette époque, les fèves de cacao étaient si précieuses que c’est comme monnaie d’échange qu’elles étaient essentiellement employées par le peuple.

 

Le chocolat chaud à la conquête du monde

Les Aztèques, les Mayas et toutes les communautés indigènes de ces régions ont apprécié les chocolats chauds pendant des milliers d’années avant qu’il ne soit découvert par les Européens. Si en 1502 Christophe Colomb rencontre les premières fèves de cacao, il ne s’y intéresse pas vraiment. Ce n’est qu’un peu plus tard que l’explorateur Cortez rapporte des fèves de cacao et des ustensiles pour préparer des boissons au chocolat en Europe. Le breuvage a très rapidement gagné en popularité et été adopté par le roi Charles V ainsi que la classe supérieure espagnole. Les Espagnols étaient  très protecteurs envers leur fabuleux nouveau nectar, et il a fallu plus de cent ans avant que la nouvelle ne se répande en Europe. En 1657, la première « Chocolate House » (l’ancêtre de nos Bars à Chocolats 😉 ) de Londres est ouverte par un français qui promet la boisson à « un tarif raisonnable ». En 1828, un chimiste hollandais ajoute des sels alcalins à la liqueur de chocolat, créant ainsi la poudre de cacao hollandaise. À la fin du XVIIIe siècle, le chocolat chaud avait conquis l’Europe.

En Grande-Bretagne et aux États-Unis, le chocolat chaud n’était pas aussi populaire que sur le continent jusqu’au siècle dernier environ, lorsque le cacao instantané a été conçu.

 

Comment les Mexicains préparaient-ils le chocolat chaud ?

chocolat chaud mexicainLes Mexicains, dont les ancêtres ont inventé la méthode qui permet d’obtenirune texture particulière, insistaient pour faire le chocolat chaud avec de l’eau plutôt que du lait. Ils se servaient d’un ustensile spécial nommé molinillo pour préparer leur boisson. C’est un outil en bois, long et entouré de petits cerceaux en bois. La cuisinière prenait le manche du molinillo entre ses paumes et le faisait tourner rapidement d’avant en arrière dans le liquide jusque’à ce que la quantité de mousse souhaitée soit produite. Aujourd’hui, on utilise un fouet ou un mélangeur pour retrouver cette texture.

 

Envie d’en savoir plus sur le chocolat chaud, découvrez notre page dédiée.

 

 

Recent Posts

Leave a Comment

L'ÉCOLE DU CHOCOLAT EST OUVERTE
Vous aimeriez en savoir plus sur la chocolaterie artisanale et réalisez vous-même vos propres chocolats ? Découvrez nos ateliers pour petits et grands au centre de Genève.

GENEVE PATISSERIE SANS GLUTEn